Dénouer le fil: de Sandback à Sophocle

(conte philosophique)

Dimanche 21 décembre à 16h, dans la salle d'Expression Artistique de l'ENS au 45 rue d'Ulm, Paris 5ième arrondissement, aura lieu une nouvelle présentation de notre travail (répétition ouverte), suivie d'un pot, et d'une discussion informelle.

«  [...] Mais le veneur qui s’y excite à courre la « vérité », à suivre une voie unique et continue, dont chaque élément soit le seul qu’il doive prendre pour ne perdre ni la piste, ni le gain du chemin parcouru, s’expose à ne capturer enfin que son ombre. Gigantesque, parfois ; mais ombre tout de même. » 1

« Quand l'ouvrage a paru, son interprétation par l'auteur n'a pas plus de valeur que tout autre par qui que ce soit. / Si j'ai fait le portrait de Pierre, et si quelqu'un trouve que mon ouvrage ressemble à Jacques plus qu'à Pierre, je ne puis rien lui opposer - et sont affirmation vaut la mienne. / Mon intention n'est que mon intention et l'œuvre est l'œuvre.» 2

J'ai décidé de dissocier images et texte dans un premier temps pour donner à voir les images seules. Vous pourrez ensuite lire mon récit en jeune philosophe analytique. Gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un récit parmi d'autres possibles, une interprétation pour ceux qui - forts de leur propre expérience de l'oeuvre - voudront connaître l'expérience d'un créateur qui tente de comprendre ses propres gestes après-coup. 

D'abord, regardez les images que voici et - si vous le souhaitez encore - passez ensuite sur la page avec les commentaires en cliquant ici ou su l'un des petit + plus bas.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

 --------------------------------------------------------------- retour en haut]

 +

---------------------------------------------------------------------- retour en haut

+